Pourquoi les adblocks sont-ils une bonne nouvelle pour les Marketeurs ?

Ces derniers mois, les nouvelles dans l’industrie de la pub en ligne sont pour le moins moroses. Les modules de blocage de publicité sont à l’honneur depuis une grosse année. Chaque semaine, une nouvelle étude nous apprend l’accroissement des installations de ces add-on ou applications partout dans le monde.

Ces dernières semaines en particulier, on apprend qu’iOS 9, le nouveau système d’exploitation iPhone et iPad d’Apple, comprend une fonctionnalité de blocage de publicité.

Dans le même temps, c’est Eyeo, l’éditeur de l’application Adblock Plus, qui annonce qu’il va proposer un navigateur “anti-pub” sur mobile.

Et pourtant, il faut y voir si non de bonnes nouvelles, en tout cas de nouvelles opportunités.

Ces nouvelles en l’espace de quelques jours doivent sonner le réveil des Communicants et Marketeurs. Il est très tard, mais pas trop tard. Les internautes sont-ils prêts à payer 10 euros par mois pour éviter les pubs sur Youtube ? Pour quasiment le même prix, je préfère l’abonnement Bein Sport, et je fais le pari que les internautes aussi… préféreront mettre leurs 10 € ailleurs.

C’est l’opportunité de cesser enfin cette publicité intrusive, rebutante et dépassée.

Vidéos en lecture automatique (autoplay), bannières overlay, site under, Refresh automatique, etc. Il faut que les agences cessent de proposer ce type de formats, et que les marketeux cessent de les réclamer. Ils n’ont que très rarement été efficaces et sont à présents totalement contre-productifs pour l’annonceur.

Les internautes ayant installés un (ou plusieurs) adblock sont-ils antipub ? Pour la grande majorité ils ne l’ont pas fait par conviction politique mais par ras le bol. Il faut leur proposer des publicités moins intrusives, plus inventives et ils ne les chasseront pas, ou pas autant. Je pense bien sûr au Native Advertsing, ou encore au Brand Content.

Des marques comme Oasis en France ou Starbucks ou encore évidemment Red Bull au niveau international l’ont compris. Elles innovent dans leur communication, dans leur relation avec leurs clients, et sont récompensées en figurant dans les classements des marques les plus influentes sur les réseaux sociaux.

Une autre plaie : le TARGETING

Au ras le bol de ces formats pub subits il faut ajouter un fort rejet de la publicité ciblée, qui implique une récolte de données personnelles qui fait peur et/ou énerve l’internaute. Tim Cook, le PDG d’Apple, déclarait d’ailleurs il y a peu que la récolte de données n’était pas la bonne façon de faire et certainement pas la façon dont Apple veut faire de la publicité.

Sans doute faut-il voir dans la fermeture publicitaire d’iOS 9 la volonté d’Apple « d’encourager » la publicité contextuelle. Et si bien sûr, la publicité sur mobile Apple venait à être (plus) efficace, c’est Google qui se verrait obliger de réagir. Il ne pourra se permettre de voir ses clients annonceurs préférer Apple à Android (notamment dans Apple News).

Google c’est 50% de parts de marché sur le mobile. Sachant que Facebook et ses 22% de parts de marché (mobile) certes ciblent grâce à vos données personnelles, mais proposent déjà des formats publicitaires de type Native Advertising, c’est toute l’industrie publicitaire qui évoluera. Grace au mobile dans un premier temps. Mais on peut imaginer que cela va encourager des bonnes pratiques sur le web « desktop ». Une excellente nouvelle pour l’internaute, de belles opportunités pour les Marketeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s