Twitter devient diffuseur TV : pourquoi cette stratégie est vouée à l’échec

Article publié initialement sur MediaCulture.fr

twitter-social-tv-strategie-mediaculturefr

En proposant la diffusion d’évènements en direct, Twitter change de paradigme. Jusqu’alors plateforme qui permettait à d’autres de communiquer, Twitter cherche maintenant à attirer une audience en propre. Cette stratégie ne sert ni les usagers, ni ses partenaires.

Twitter poursuit sa stratégie de live streaming. Le site de microblogging vient en effet de conclure un nouvel accord pour diffuser trois émissions de Bloomberg.

Ceci fait suite à ses annonces récentes d’acquérir les droits de diffusion de gros évènements américains. En 2016, Twitter va diffuser en streaming 10 matches de football américain du jeudi soir, co-diffuser les conventions démocrates et républicaines, et négocierait aussi avec la NBA et la MLS (football)…

Lire la suite

Publicités

Engager et créer le dialogue en télévision

Voici quelques diapos issues des séminaires « Tendances Contenus Cross-Medias » que j’animais en 2011 et 2012, et qui sont toujours diablement d’actualité

Retrouvez aussi mes présentations Qu’est-ce que le Brand Content ? , La Social TV, ça sert à quoi ?Comment le web peut aider la télévision, les Tendances Contenus de Marque et Cross-Media 2012, etc.

Et d’autres

La Social TV ça sert à quoi ?

Extrait d’un séminaire que je présentais sur la Social TV.

Le TV Check-in (exemple Shazam) ou le Live Tweet sont des concepts qui vous sont totalement étrangers ? Vous vous demandez A QUOI SERT LA SOCIAL TV ? Discutons-en.

– – – – – –

Retrouvez aussi mes présentations Qu’est-ce que le Brand Content ? , Comment le web peut aider la télévision, les Tendances Contenus de Marque et Cross-Media 2012, etc.

Et d’autres

Une émission de télé-réalité diffusée uniquement sur les réseaux sociaux

Il s’agit de @Summer Break, qui sera diffusée sur les plateformes sociales comme Twitter, Instagram, Tumblr, YouTube ou Vine.

Le principe ?
Les prime-time ou quotidiennes de 40 à 120 minutes, c’est terminé. A la place, un flux d’infos continu jour et nuit sur Twitter / Facebook, et un épisode (webisode) d’une minute quotidien, sur Youtube. Des photos en pagaille sur les autres réseaux sociaux.

C’est AT&T qui finance ce programme dont le budget tournerait autour des 5 millions de dollars.

Pas d’enfermement. On va suivre des ados pendant leur vacances d’été, entre autre aussi via leurs propres comptes Twitter.

Es-ce que ça veut dire que c’est le début de la fin de la télé ? Je ne crois pas. C’est une réponse de marketeux à la problématique suivante : AT&T veut toucher une cible jeune. Et où trouver les 12-20 ans ?

Le Second Ecran, un usage qui ne cesse d’augmenter

Nielsen (USA) vient de confirmer l’augmentation de l’usage du Second Ecran, c’est à dire l’utilisation d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable pendant qu’on regarde la télévision.

La moitié des propriétaires de smartphone ou tablettes déclarent les avoir utilisés pendant qu’ils regardaient un programme TV au cours du 1er trimestre :

– 46% des utilisateurs de smartphones et 43% des utilisateurs de tablettes le font chaque jour avec ces supports.

– Plus des deux tiers des propriétaires de tablettes et smartphones le font plusieurs fois par semaine

Il s’agit de recherches web générales (76%) ou de navigation web (68%) en particulier, mais près de la moitié des propriétaires de tablettes l’utilisent pour chercher des informations sur le programme qu’ils regardent.
Les visites de medias sociaux est également une activité populaire, quand au moins un cinquième des téléspectateurs a lu une discussion au sujet d’un programme qu’ils regardaient.

Interacgir avec un programme ou poster un commentaire au sujet de ce programme sont plus fréquents chez les propriétaires de tablettes que de smartphone.

http://www.worldscreen.com/articles/display/2013-06-17-usa-nielsen-second-screen

Les medias sociaux influencent peu les téléspectateurs

Une étude menée aux Etats-Unis montrent que les medias sociaux n’ont pas tant d’influence que ça sur les choix des téléspectateurs.

Seulement 6% des interrogés ont été attiré vers un nouveau programme par les réseaux sociaux (contre 1,5% pour des programmes déjà existants).

Les interactions sur les medias sociaux diffèrent selon le type de programme regardé/commenté.

chronologie interactions

Le téléspectateur social type (12% du public) est un jeune, plutôt une femme, et est très peu représenté chez les plus de 45 ans.

Les hispaniques sont plus impliqués dnas les medias sociaux que la population américaine globale, en particulier PENDANT qu’ils regardent la tv. Est-ce dû à un mode de vie plus communautaire ?